L'Islam et l'effort d'adaptation au monde contemporain :

l'impératif de l’Ijtihad

UNESCO 10 Avril 2009

Mohammed Moussaoui

I. L'Islam religion de la disposition naturelle

« Dirige donc ta face résolument vers la religion en pur monothéiste, cela est la nature originelle selon laquelle Dieu créa les hommes: Nulle altération à la création de Dieu. Telle est la religion intègre, mais la plus part des gens ne savent pas» Sourate 30, verset 30.

Il ressort de ce verset coranique que l'islam est harmonieusement en phase avec la nature de l'Homme et sa disposition naturelle; et c'est sur le fondement de cette disposition naturelle que l'Iislam a bâtit l'ensemble de ses enseignements, ses buts, son dispositif législatif avec ses commandements, ses prescriptions, ses directives et ses orientations.

Les Imams Ahmad, Addarimi dans leurs «moussnads» rapportent que Wabissa Ibn Moiid a dit j'ai rendu visite au Messager de Dieu, que la Prière et la salut soient sur lui et m'a dit:«Tu viens te renseigner à propos d'Al-bir et d'Al -Ithm». J'ai répondu par l'affirmative. Il a alors répliqué:«interroge ton cœur, Al-bir est ce dont l'âme est satisfaite et Al-ithm est ce qui irrite l'âme et harcèle le cœur ». Cet état de fait est renforcé par le fait de désigner ce qui est ordonné par le vocable «Ma'rouf» ou «Convenable» et ce qui est prohibé par le vocable «Munkar» ou «blâmable».

La disposition naturelle de l'islam et le caractère Islamique de cette disposition s'illustrent dans de nombreuses manifestations ; il est difficile de les cerner en vue de les sonder, car tout ce que comporte l'islam de législation et de directive reflète cet aspect d'une manière ou d'une autre;Néanmoins permettez-moi d'élucider ces traits en me contentant des exemples auxquels d'autres peuvent s'y greffer par analogie :

1. L'islam répondant aux besoins et aux attentes de l'Homme, appréhende la nature humaine et prend en considération les composants de l'identité de l'homme et les attributs de sa personnalité. Il réserve en particulier aux besoins et attentes de l'homme un traitement positif conciliant souplesse et souci d'éducation aux nobles valeurs et moralitéscomme en témoignent les exemples suivants:

a. L'islam a institutionnalisé le mariage en tant que tradition (Sounna) louable et a encouragé hommes et femmes à s'unir par le lien du mariage pour jouir de la quiétude et de la sérénité et faire perpétuer le genre humain.

b. L'islam a prôné la beauté en tant que valeur positive recherchée qui favorise un épanouissement harmonieux de l'Homme et des divers aspects de la vie. Source de joie de bonheur, la beauté incite l'homme à faire preuve d'optimisme et s'attacher à la vie.

En réponse à une interrogation, le Prophète Paix et salut soient sur lui répondit: « Dieu est beau et aime la beauté. La vanité quant à elle consiste à dénier le droit et à mépriser les gens»

c. L'islam n'interdit pas les bonnes choses, des subsistances et les bienfaits de Dieu sur terre pour que l'Homme puisse en jouir librement sans transpercions. On peut lire dans La sourate la table verset 87:« Ô les croyants ne déclarez pas illicites les bonnes choses que Dieu vous a rendues licites. Et ne transgressez pas. Dieu n'aime pas les transgresseurs ».

2. L'islam prend en considération les exigences de la disposition naturelle de l'Homme. Dans cette optique :

a. Il recommande des aménagements des directives dans des cas spécifiques tels que le voyage et la maladie.

b. Il évite l'embarras et consacre le principe selon lequel la difficulté appelle la facilité. Cette approche lui a permis de privilégier les solutions les plus simples et les règles les plus indulgentes. On peut lire, notamment, dans la sourate 22, verset 78«Il ne vous imposa aucune gêne dans la religion» ou encore dans la sourate 2, verset 185 «Dieu veut pour vous la facilité, il ne veut point la contrainte» ou encore (2: 286) «Dieu n'impose à aucune personne que selon sa capacité».

Dans les hadiths (1) Simplifier et gardez-vous de compliquer les choses ou encore (2) gardez-vous de tout excès en matière de religion.

c. Il établit le principe selon lequel « la nécessité rend licites les choses interdites et la nécessité doit être évaluée à sa juste valeur»

d. Il observe les traditions et coutumes qui ne portent pas atteinte à son esprit, à ses desseins et à ses valeurs.

e. Prend en considération, l'utilité public, conformément au postulat «là ou il y a utilité, il y a la loi de Dieu»

II. La disposition de l'islam au développement et au renouveau réside dans ses fondements

La disposition de la jurisprudence musulmane à répondre à l'évolution et au renouveau des questions contemporaines imprégnant la vie quotidienne des gens et à être en phase avec la modernité tout en conservant intacte sa conformité incessible avec ses fondements en opérant strictement dans son cadre doctrinaire et en observant minutieusement son environnement philosophique et moral. Cette faculté, l'islam avec ses différentes écoles, la puise dans ses fondements et ses sources qui englobent à la fois le Saint Coran, la Sunna, (Al Ijma') ou le consensus de la oumma, (Al-Qyass) ou le raisonnement par analogie ,( Al-Istihsan) ou le choix juridique ,(Al-Istiqra) ou la déduction, ( Madh’hab assahabi) l'opinion des compagnons du Prophète ('Amal Ahl Almadinah) la pratique des Médinois, (Al-Istishab) ou la continuité de la norme juridique, (Al-Massalih Al-Mursalah / Al-Istislah) ou l'utilité publique, (Sad-Addaraï') ou la prévention des actes illicites,(Al 'orf) ou le respect de la coutume, ( Mura’at Alkhilaf) ou la prise en compte de la divergence etc...

La nécessite du renouveau (ou de l'Ijtihad wa Attajdid) est d'autant plus rationnelle qu'il porte sur des questions ayant trait au mode de vie des gens, lesquelles ne sont pas immuables et sont sujettes à des changements d'une époque à une autre et d'un lieu à un autre.

Cette dynamique laisse la porte ouverte devant tout chercheur rompu à la profession et chaque savant musulman versé dans la jurisprudence et ayant les capacités requises pour mettre ces questions en lumière selon les nécessités des cas et des moments, d'en apporter les déductions opportunes et d'en déterminer les meilleurs jugements jurisprudentiels, et ce en conformité avec les fondements et l'esprit du patrimoine doctrinaire islamique.

Cet effort de renouveau s'appuie sur l'abondance et la pluralité des fondements, et des sources, la dichotomie du scripturaire et de la raison (Annaql wa al-'Aql) ainsi que la réflexion et le refus de l'immobilisme au niveau de la lettre des textes, outre le rejet de tout excès d'alignement sur la l'opinion personnelle.

Par renouvellement ou renouveau, nous entendons que l'islam a pour potentialité, grâce à ses fondements, ses règles et son fiqh, lequel s'attache aux réalités de la vie, de cerner pour les comprendre en intégralité les évolutions, d'accompagner les nouveaux développements et de les insérer dans les principes et les énoncés du droit musulman en se basant sur les grandes dimensions qui sont les siennes en matière de grande ampleur, souplesse et objectivité.

Ainsi, autant les principes et les arrêtés des différents rites musulmans ont servi de façon remarquable à gérer de différents nouveaux développements, de nouveaux événements et de diverses nouvelles occurrences advenues de par le passé, autant ils demeurent potentiellement en mesure de gérer harmonieusement tout nouveau développement ultérieur. C'est ainsi la perpétuation de la qualité du renouveau trouve sa substance nourricière dans les dimensions que nous avons précitées: Grande ampleur de contenance, exhaustivité, souplesse et objectivité.


Fil de navigation