Communiqué de presse

Le Conseil d’Etat par sa décision du 26 aout 2016 a ordonné la suspension de l’exécution de l’article 4.3 de l’arrêté du maire de Villeneuve-Loubet en date du 5 août 2016 visant à réglementer les tenues de baignade sur les plages de la commune. Il précise notamment que « l’émotion et les inquiétudes résultant des attentats terroristes, et notamment de celui commis à Nice le 14 juillet dernier, ne sauraient suffire à justifier légalement la mesure d’interdiction contestée ». 

La lutte, légitime et nécessaire, contre l’extrémisme sous toutes ses formes doit mobiliser tous nos moyens et toutes nos énergies sans jamais perdre de vue que toute entorse aux principes et aux valeurs de l’Etat de droit qui est le notre ne peut que compromettre cette lutte et la rendre inefficace. 

Force est de constater que les arrêtés litigieux pris par une trentaine de communes littorales françaises peuvent rentrer dans la qualification par la plus haute juridiction de notre pays d’«atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle ». 

Les amalgames et les confusions qui ont accompagné la promulgation de ces arrêtés ont donné lieu à un fort sentiment de stigmatisation des musulmans de France et une libération de la parole raciste à leur égard. Ce sentiment perceptible en France et à l’étranger, peut porter atteinte à notre cohésion nationale et renforcer la propagande des extrémistes que nous somme sensés combattre. 

L’Union des Mosquées de France (UMF), est déterminée à œuvrer, en relation avec les autorités et les forces vives de notre pays, afin de combattre l’extrémisme sous toutes ses formes et faire de la pratique religieuse musulmane un facteur de paix et de cohésion au sein de notre société. 

L’UMF est très attentifs aux évolutions sociétales notamment celles qui concernent l’expression religieuse. Ces évolutions appellent des adaptations et des améliorations dans les moyens d’action des institutions musulmanes. Nous sommes et resterons une force positive de propositions dans ce sens notamment pour l’organisation de l’islam de France. 

Fait à paris le 27 aout 2016 Union des Mosquées de France 

Fil de navigation