DECLARATIONAlors que prend fin la rencontre romaine des quatre Imams de France, qui ont participé avec la délégation de la Conférence épiscopale française à l'Audience générale d’hier, les participants, choqués par l'odieux attentat qui, le 7 janvier 2015, a visé le siège de la publication « Charlie Hebdo », désirent encore une fois s'associer aux paroles prononcées hier et ce matin par le Pape François pour dénoncer la cruauté et la violence aveugle. Comme lui, nous invitons les croyants à manifester par l'amitié et la prière leur solidarité humaine et spirituelle envers les victimes et leurs familles.

 

Le Dialogue n’est pas une optionAu moment où des extrémistes s’expriment avec violence et usent de toutes leurs forces pour exacerber les tensions et attiser les peurs, nous qui sommes engagés dans le dialogue entre chrétiens et musulmans, devons assumer notre rôle de témoin qui, par sa présence, par sa constatation des faits et par son désir et sa volonté de les modifier dans le sens du bien, entend contribuer humblement à changer le cours des évènements et faire éviter l’irrémédiable : « Nous avons fait de vous une communauté éloignée des extrêmes pour que vous soyez témoins parmi les hommes et que le Prophète soit témoin parmi vous » (Coran : 2-143).

 

les musulmans de FranceIl faut "apaiser", explique le recteur de la mosquée de Bordeaux

C'est le moment pour les musulmans de France de dire : "On en a marre !", explique M. Tareq Oubrou, recteur de la grande mosquée de Bordeaux, pour "rassurer", "apaiser" la société française. MM. Mohammed Moussaoui, Azzedine Gaci, Tareq Oubrou et Djelloul Seddiki, quatre imams et responsables musulmans français, ont rencontré la presse en fin d’après-midi à l’ambassade de France près le Saint-Siège, aux côtés de Mgr Michel Dubost et du P. Christophe Roucou, le 7 janvier, à l'occasion d'un voyage de deux jours au Vatican (6-8 janvier).

La rencontrePour l'imam français Djelloul Seddiki, directeur de l’Institut Al Ghazali, de la grande mosquée de Paris, la "rencontre" de l'autre constitue en quelque sorte l'antidote à la "hantise d'être montré du doigt".

Au sortir de l’audience générale du mercredi et de la rencontre avec le pape François, hier, 7 janvier, en la salle Paul VI du Vatican, quatre imams français engagés dans le dialogue interreligieux ont condamné de façon unanime l’attentat de Paris.

 

Solidaires des Orientaux chrétiensLe voyage de quatre imams à Rome, par le P. Roucou

Le P. Christophe Roucou souligne l'importance de former les futurs prêtres et les futurs imams "à la rencontre de l’autre» : "On ne peut pas ignorer la tradition de l’autre". Et il souligne aussi l'importance de tenir ensemble la solidarité avec les chrétiens d'Orient persécutés et le dialogue avec l'islam en France. Au sortir de l’audience générale du mercredi et de la rencontre avec le pape François, hier, 7 janvier, en la salle Paul VI du Vatican, quatre imams français engagés dans le dialogue interreligieux ont condamné de façon unanime l’attentat de Paris.

Fil de navigation