Logo CliapDepuis quelques jours, le CLIAP est sollicité par plusieurs imams et cadres religieux de la Région Lorraine pour donner son avis au sujet de la polémique relative à la réévaluation de Zakat Al Fitr pour cette année 2018. La vocation du Conseil étant avant tout scientifique et éducative - et non représentative et administrative - la commission scientifique du conseil (après un consensus établi entre les membres du BE) a été saisie pour se prononcer sur cette question.

Après plusieurs concertations, la commission a jugé nécessaire de faire connaitre son avis et de rédiger un bref communiqué pédagogique pour éclairer les musulmans sur la portée juridique de cette question. Le but est de poser les jalons juridiques et les soubassements scientifiques d’une telle problématique.

Nous demandons à Allah - Soit-Il Exalté - de nous éclairer le chemin de la vérité et de nous accorder Sa Bonté et Sa Clémence. Amine.
Il nous semble que cette problématique juridique peut être abordée et traitée de plusieurs manières :

accueil 105L’Union des Mosquées De France a tenu, ce mercredi 30 mai 2018, à Paris une conférence de presse afin de présenter ses propositions pour l’organisation et le financement de l’islam de France. Ces propositions qui émanent d’une réflexion menée au sein des unions régionales des mosquées de France ont été finalisées au cours d’un séminaire des cadres de l’UMF à Strasbourg le 17 et 18 mars 2018. Regroupées dans un livret, les 31 propositions de l’UMF couvrent trois principales thématiques : l’organisation et la gestion du culte musulman, la formation des cadres religieux et le financement du culte musulman.

Sur la première thématique, l’UMF préconise l’organisation du culte musulman sur deux plans. L’un administratif et de gestion qui se veut une amélioration du CFCM et des CRCMs. Outre qu’avec le découpage à 13 régions, l’introduction de l’échelon départemental s’impose, l’expérience a montré que c’est au sein des départements que les principales questions cultuelles sont traitées avec efficacité.

Rétablir la confiance dans les institutions musulmanes est un enjeu majeur pour qu’elles puissent jouer pleinement leur rôle. A l’instar de ce qui a été pensé pour toutes les instances publiques de notre pays, des chartes et mesures de moralisation et de transparence sont proposées.

L’autre plan concerne les instances religieuses et théologiques permettant aux imams et aux aumôniers de mieux assurer leur mission en travaillant d’une manière collégiale. Ces instances doivent être déployées également aux niveaux départemental, régional et national.

logo umfA l’occasion du début de mois de Ramadan 1439H-2018, correspondant au jeudi 17 mai 2018, l’Union des Mosquées de France (UMF), présente ses meilleurs vœux aux musulmans de France et leur souhaite de vivre durant ce mois béni de grands moments de quiétude, de solidarité et de partage.

Le jeûne, pratique millénaire commune à de nombreuses traditions religieuses et philosophiques, doit offrir à tous, par l’expérience volontaire de la faim et de la soif, l’occasion de mesurer la souffrance et la détresse de ceux qui subissent au quotidien partout dans le monde les affres de la pauvreté et de la précarité.

L’Union des mosquées de France (UMF) appelle les musulmans de France à faire vivre l’esprit de ce mois de spiritualité, empli de solidarité et de générosité, en apportant leur soutien à toutes celles et ceux qui œuvrent contre la pauvreté dans le Monde.

logo umfL’Union des Mosquées de France (UMF), condamne fermement l’attaque meurtrière perpétrée à Paris, le soir du 12 mai 2018, faisant un mort et quatre blessés dont deux dans un état grave.

L’UMF présente ses sincères condoléances à la famille de la victime, élève des prières pour le prompt rétablissement des blessés et leur exprime son soutien et sa pleine solidarité.

Selon des témoins, en commettant son acte odieux et abject, l’auteur de l’attaque, aurait crié « Allah Akbar ». L'UMF tient à rappeler que cette expression qui est érigée par certains en slogan de la lâcheté et de la barbarie terroriste, est dans la tradition spirituelle musulmane le symbole de l’humilité de l’Homme devant son Créateur et ses semblables et la reconnaissance de l’égale et de l’indivisible dignité humaine.

La revendication de cet acte odieux et abject par le groupe terroriste « daech » témoigne une fois de plus des errements et de l’imposture de ce groupe sanguinaire et de la nécessité de réunir nos forces et de renforcer notre unité dans la lutte contre son entreprise et son idéologie mortifères. La prise en otage des symboles de la tradition musulmane par des extrémistes sans foi doit être également dénoncée et combattue.

Fil de navigation