logo umfDans le cadre de sa lutte contre le radicalisme, lancée en mai 2014, l’Union des Mosquées de France (UMF) en partenariat avec l’Union des Mosquées de la région Hauts de France (UMR-Hauts de France) a réuni ce dimanche 28 avril 2018, à Lille, des imams, aumôniers et responsables de mosquées venus de tous les départements de la région, pour traiter du concept du jihād et son instrumentalisation par les terroristes et les extrémistes de tout bord.

Dans la tradition musulmane, les manifestations et les interprétations du concept « Jihad » sont nombreuses et dépendent du contexte dans lequel il est utilisé. Toutefois, le point commun entre tous ses utilisations est le sens de « l’effort » (al-mujāhada). En particulier, la lutte contre l’égo (jihād al-nafs) et la maitrise des sens, en font partie.

Le même constat s’applique au terme « combat » (qitāl), qui est lié dans le Coran et dans la Tradition prophétique à la lutte contre les agresseurs, la protection des innocents et l’assistance aux personnes en dangers, le maintien de l’ordre public et la préservation de la paix.

Force est de constater que ces deux concepts ont été transformés en une arme à tuer, entre les mains de groupes extrémistes et fanatiques. Ce détournement de sens ne s’est pas limité aux termes qitāl et jihād.  Il s’est étendu à d'autres concepts majeurs en islam.

logo umfL’Union des Mosquées de France (UMF) est meurtrie et indignée par la haine et la violence dont nos concitoyens juifs sont victimes. Elle est consciente du danger que représente, pour nous tous, ce mal qu’est l’extrémisme se réclamant de l’islam. Combattre ce mal est, depuis la création de l’UMF, une de ses grandes causes. C’est dans cet esprit qu’elle à lancé ses états généraux sur le radicalisme en mai 2014 avant même les attentats terroristes de 2015.

L’UMF tout en réaffirmant avec force sa condamnation ferme et sans appel de l’antisémitisme, ne peut qu’exprimer sa profonde inquiétude face aux amalgames et aux multiples confusions ainsi qu’aux risques de division et de tension, entre les différentes composantes de notre peuple, que peut susciter la publication du texte intitulé « Manifeste contre le nouvel antisémitisme ».

L’UMF aurait pu soutenir cette initiative si l’appel avait été unificateur dans la lutte contre l'antisémitisme sous toutes ses formes et pour l’alerte sur la dégradation de la situation que vivent nos concitoyens de confession juive face à ce mal abject.

logo umfA l’approche du mois béni de Ramadhan, les grandes fédérations musulmanes représentées par messieurs Le Recteur de la Grande Mosquée de Paris Dalil BOUBAKEUR (Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris), Amar LASFAR (Président de Musulmans de France) et Mohammed MOUSSAOUI (Union des Mosquées de France), informent les fidèles musulmans que le montant de Zakat Al Fitr pour l’année 2018 a été réévalué et est fixée à 7 euros par personne.

En effet, le montant de cette Zakat Al Fitr n’avait pas fait l’objet de réévaluation depuis 2001, soit 17 années. Depuis ce temps, les prix des produits alimentaires de base ont évolué. Afin de mieux répondre à la finalité de cette obligation religieuse qui est de soutenir significativement les plus pauvres, la Zakat Al Fitr passe donc de 5 euros à 7 euros par personne. Elle est due pour chaque membre d’une famille y compris les enfants.

 Afin qu’elle soit valide, Zakat Al Fitr doit être versée avant la prière de l’Aïd Al Fitr. Elle peut être payée plusieurs jours avant le jour de l’Aïd Al Fitr afin de faciliter son acheminement et sa redistribution.

Photo2Une délégation, conduite par le président de l’Union des Mosquées de France et rassemblant des présidents et membres des régions Occitanie et PACA ainsi que le président de la grande mosquée de Narbonne, des imams et aumôniers, s’est rendue, samedi le 31 mars, au magasin Super U de Trèbes pour y déposer une gerbe en hommage au Colonel Arnaud Beltrame, Jean Mazières, Christian Medves, Hervé Sosna, victimes des attentats de Trèbes et Carcassonne.

Sur place, la délégation a exprimé aux gendarmes en charge de la sécurité des lieux, toute sa reconnaissance et sa gratitude pour leur sacrifice, leur courage et leur abnégation au service de notre sécurité et celle notre pays. La délégation a pu également échanger avec la directrice du magasin Super U et lui exprimer son soutien et sa solidarité face à cette épreuve douloureuse.

Cette visite intervenait à l’issue de la rencontre, organisée par l’UMF dans le cadre de son programme consacré à la lutte contre la propagande extrémiste et la radicalisation des jeunes.

Fil de navigation