CommuniquéL’Union des Mosquées de France (UMF) considère que les manifestations pacifiques de soutien au peuple palestinien face à l’escalade meurtrière dont il est victime sont légitimes et justifiées. Une personne éprise de paix et de justice ne saurait être insensible au sort réservé aux civils et aux enfants palestiniens premières victimes de cette escalade.
En même temps, l’UMF réaffirme que rien ne saurait justifier une action qui porterait atteinte à nos concitoyens juifs, à leurs institutions ou à leurs lieux de culte. Une telle action, fermement condamnable et moralement injuste et inacceptable, nuirait également aux intérêts du peuple palestinien et au soutien qu’il pourrait avoir dans l’opinion publique française.
Les musulmans et les juifs de France qui partagent un destin commun au sein d’une nation commune, doivent oeuvrer ensemble pour que les populations du Proche-Orient puissent renouer le dialogue et trouver les voies d’une paix juste et équitable.

Appel à la Paix

L’Union des Mosquées de France (UMF) exprime sa vive préoccupation face à l’escalade meurtrière qui a fait de nombreuses victimes au Proche-Orient parmi les populations civiles palestiniennes, notamment des femmes et des enfants.

L’UMF lance un appel pressant aux autorités françaises ainsi qu’à toutes les personnes éprises de paix et de justice de redoubler d’efforts afin de mettre un terme aux souffrances du peuple palestinien et exhorte la communauté internationale à agir rapidement pour que d’autres vies innocentes ne soient détruites. 

L’humiliation subie par le peuple palestinien depuis des décennies et l’absence d’un règlement politique de l’occupation des territoires palestiniens,  mettent  les populations civiles du Proche-Orient en otage d’une violence désastreuse et sans issue.

La communauté internationale doit se rappeler que, dans l’histoire de l’Humanité, à chaque fois que se sont trouvées réunies le  sentiment d’humiliation et le l’absence de perspective d’avenir, la porte fut grande ouverte au populisme et à l’extrémisme.

UMF dans la presse françaiseL'Union des mosquées de France appelle à des états généraux

Le recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, s'est, lui aussi, alarmé de ce qu'il qualifie de "dérive jihadiste". "La répétition de ces actes inquiète les deux communautés, juive et musulmane, l'une, victime directe de ces attentats, l'autre, témoin impuissante devant la recrudescence de jeunes jihadistes recrutés en prison et rapidement endoctrinés tant sur le web que par les réseaux terroristes", écrit-il dans un communiqué. Pour le président de l'Union des mosquées de France (UMF), Mohammed Moussaoui, la tuerie de Bruxelles "vient

entretenir la souffrance morale des musulmans de France face à l'instrumentalisation insupportable de leur religion par des extrémistes de tout bord".
L'UMF, qui condamne "avec la plus grande fermeté" la fusillade se dit préoccupée par ce phénomène de radicalisation qui "défigure l'image de l'islam et des musulmans" et appelle les responsables musulmans à organiser des états généraux contre le radicalisme religieux. "Ces états généraux doivent mobiliser les imams et les aumôniers de France et permettre une réflexion profonde et sérieuse sur les causes et les mécanismes de

Communiqué UMF

Les Premières informations sur l’auteur présumé de l’attentat du Musée juif de Bruxelles, indiquent qu’il s’agirait d’un délinquant multirécidiviste qui aurait basculé dans le radicalisme religieux en prison, avant de se rendre récemment en Syrie.

Cet attentat terroriste et antisémite, qui a visé la communauté juive de Bruxelles, nous rappelle tristement les attentats tragiques de Toulouse et Montauban et vient entretenir la souffrance morale des musulmans de France face à l’instrumentalisation insupportable de leur religion par des extrémistes de tout bord.

L’Union des mosquées de France (UMF) condamne avec la plus grande fermeté ces actes terroristes et exprime son soutien total aux familles des victimes et à l’ensemble de la communauté juive d’Europe visée par ces actes haineux et antisémites.

Préoccupée par ce phénomène de radicalisation qui défigure l’image de l’islam et des musulmans, l’Union des Mosquées de France appelle les responsables musulmans à organiser des états généraux contre le radicalisme religieux. Ces états généraux doivent mobiliser les imams et les aumôniers de France et permettre une réflexion profonde et sérieuse sur les causes et les mécanismes de ces dérives qui menacent notre vivre ensemble.

Paris le 2 juin 2014/ Mohammed MOUSSAOUI/ Président de l’UMF

Fil de navigation