Les règles du jeûneLe jeûne consiste à s’abstenir de manger et de boire,ainsi que de se livrer à l’acte charnel du lever de l’aube jusqu’au coucher du soleil.

Les mérites du jeûne

D'après Abû Hurayra (DAS), l’Envoyé de Dieu (SAWS) a dit : « Le jeûne est une protection. Que celui qui jeûne ne dise pas de grossièreté et n’agisse pas comme les ignorants. Si quelqu'un l'attaque ou l'injurie, qu'il dise deux fois : « Je jeûne ». J'en jure par Celui qui tient mon âme entre Ses mains, le relent de la bouche de celui qui jeûne est un parfum plus agréable à Dieu que l'odeur du musc. – Le jeûneur, a dit Dieu, renonce à manger, à boire et à satisfaire ses envies à cause de Moi ; or le jeûne est pour Moi et c’est Moi qui en fixerai la rétribution. » In al-Bukhârî.

Le statut légal du jeûne du mois de Ramadân

Le caractère obligatoire du jeûne du mois de Ramadân trouve son fondement légal dans le Coran, la Sunna et le consensus communautaire1).

Dans le Coran :

« Vous qui croyez, le jeûne vous a été prescrit, comme il a été prescrit à vos devanciers, dans l’attenteque vous vous prémunissiez. Durant un nombre limité de jours (sourate 2, verset 183,184)

Dans la Sunna : « Talha Ibn ‘Ubaydallâh (DAS) rapporte qu'un Bédouin, les cheveux hérissés, vint trouver l’Envoyé de Dieu (SAWS) et lui dit : « Ô Envoyé de Dieu, informe-moi de ce que Dieu me prescrit en fait de prières.– Les cinq prières (canoniques), répondit le Prophète, à moins que tu ne veuilles en faire d'autres en surérogation.– Informe-moi, reprit le Bédouin de ce que Dieu m'impose comme jeûne.– Le jeûne pendant le mois de Ramadân, reprit le Prophète (SAWS), à moins que tu ne veuilles en faire davantage en surérogation… » In al-Bukhârî.

Les conditions requises pour être assujetti à l’obligation du jeûne de Ramadân (shurût wujûb)

Pour que le fidèle soit soumis à l’obligation du jeûne de Ramadân, il faut :

-      qu’il soit pubère ;

-      qu’il ait la capacité de jeûner. Le fidèle dont la santé est altérée et que le jeûne affaiblit, n’est pas assujetti à l’obligation du jeûne de Ramadân ;

-      qu’il ne se déplace pas sur une distance de quatre-vingt-un kilomètres et plus.

Les conditions de validité du jeûne (shurût sihha)

La validité du jeûne2), repose sur les conditions indispensables que voici :

-      le jeûneur doit être musulman ;

-      le jeûne ne doit pas être effectué un jour de fête.

Les conditions dites shurût wujûb wa sihha

Il s’agit des conditions dont l’existence est indispensable pour que le jeûne soit à la fois obligatoire et valable. Pour que le fidèle soit assujetti à l’obligation de jeûner et que son jeûne soit valable, il faut :

-      qu’il soit lucide de l’esprit et de la raison ;

-      qu’il soit exempt de menstrues et de lochies3) ;

-      que le temps légal du jeûne du mois de Ramadân ait commencé4).

De la façon dont on détermine le commencement du mois de jeûne du mois de Ramadân

On est assuré que le mois de Ramadân commence :

-      lorsque l’on est certain que le mois de Sha‘bân, qui le précède, est entièrement accompli5) ;

-      ou lorsque deux musulmans de sexe masculin, probes, honorables, déclarent avoir aperçu le croissant de la lune de Ramadân.

Les éléments constitutifs du jeûne

Le jeûne est constitué des éléments indispensables suivants :

-      formuler l’intention de jeûner. Pour le jeûne obligatoire de Ramadân, cette intention sera formulée pendant la nuit qui précède le premier jour de ce mois. Pour les autres jeûnes, elle sera formulée au moment du lever de l’aube. L’intention exprimée une seule fois suffit pour tout un jeûne dont les jours doivent se suivre sans interruption6) (tels que le jeûne de Ramadân, le jeûne expiatoire de deux mois relatif au serment du dos7)). Mais l’intention exprimée une seule fois ne suffit pas pour les jeûnes de certains jours déterminés dans la semaine, ou le mois ou l’année ;

-      s’abstenir de tout acte sexuel, ainsi que de boire ou de manger, durant l’espace de temps qui va du lever de l’aube jusqu’au coucher du soleil. Lire la suite

Fil de navigation