DISPOSITIFS DE SUBSTITUTION AUX PRIÈRES COLLECTIVES

Le CFCM tiens à saluer tous les efforts déployés par les responsables et imams de nos mosquées ainsi que tous les aumôniers mobilisées pour prodiguer conseils et réconforts aux fidèles. Ces derniers ont su réagir dans la paix et la sérénité aux différents appels du CFCM et des autorités sanitaires de notre pays et ont montré une maturité qui convient de saluer également.

Dans la perspective d’absence de célébration de prière collective du vendredi, dès aujourd’hui et probablement pour plusieurs semaines, ainsi que les prières journalières dans nos mosquées, le CFCM appelle les imams à doubler d’efforts pour accompagner les fidèles dans leur vie spirituelle et répondre à leurs interrogations en ces moments difficiles. Une attention particulière doit être réservée aux familles touchées par la perte d’un cher.  

Réaliser régulièrement des enregistrements audio ou vidéo et les diffuser via les réseaux sociaux aideraient grandement nos fidèles à surmonter la contrainte de confinement qui est nécessaire pour la protection de tous. Le CFCM appelle les responsables de mosquées à rediriger les appels et sollicitations des fidèles que reçoivent leurs mosquées vers un ou plusieurs imams référents. Des solutions techniques à portée de tous sont disponibles.

Compte tenu de l’impossibilité de célébrer la prière de vendredi, les fidèles sont appelés à accomplir chez eux la prière de Dohr (4 rakaates). Des initiatives appelant les fidèles à suivre en direct, via les réseaux sociaux, un « prêche » et une « prière » dirigée par un imam dans une mosquée avec la présence de deux ou trois fidèles sont à prendre avec beaucoup de réserve.

En effet, selon l’immense majorité des théologiens musulmans, ce type de dispositif n’est pas fondé. D’ailleurs, aucun des pays du monde musulman qui sont tout aussi concernés que la France, n’a opté pour ce dispositif de substitution. Il va sans dire qu’en cette période de confinement, il ne faut pas faire courir à nos imams des risques inutiles.

Le CFCM appelle les musulmans de France à exprimer leur solidarité avec les plus démunis et à prendre des initiatives dans ce sens en les soumettant au préalable aux autorités compétentes pour conseils et validations.

Le CFCM appelle les musulmans de France à multiplier les prières et les invocations afin que Le Très Miséricordieux protège nos concitoyens et notre pays, et épargne l’humanité toute entière des souffrances engendrées par cette pandémie.

Paris, le 20 mars 2020

Mohammed MOUSSAOUI

Président du CFCM