Mise au point sur les allégations

Au moment où notre pays a besoin plus que jamais de son unité et de sa cohésion, la présidente du Rassemblement National, s’est livrée sans recul à une campagne politico-politicienne aussi absurde qu’incompréhensible contre les musulmans de France.

Dans une lettre ouverte au ministre de l’intérieur, M. Christophe Castaner, sous prétexte de dénonciation d’appels à la prière, alors même que toutes les mosquées de France ont été fermées avant le 15 mars 2020, elle prétend que des mosquées profiteraient "de l’accaparement des forces de sécurité pour faire retentir dans l’espace public par haut-parleurs l’appel du muezzin à la prière islamique". Dans sa lettre, les exemples de Lyon et de Valentigney (Doubs) sont mis en avant.

Le CFCM tient à apporter quelques précisions pour éclairer l’opinion publique sur la réalité des faits.

S’agissant de Lyon, il convient de rappeler qu’une réunion interreligieuse à l’occasion de la fête de l’annonciation qui célèbre la Vierge Marie, figure commune aux traditions chrétienne et musulmane, était programmée pour le 25 mars 2020 dans la grande mosquée de Lyon. De son côté, la conférence des évêques de France a fait savoir que toutes les cloches des églises de France allaient sonner pendant 10 minutes, le 25 mars 2020 vers 19h30, en "solidarité avec notre Nation toute entière".

La rencontre prévue à la grande mosquée de Lyon n’ayant plus eu lieu, mesure de confinement oblige, la grande mosquée de Lyon s’est associée à cette expression de solidarité des églises de Lyon en ayant recours à l’équivalent du glas à savoir le Adhan. À préciser que 19h30 ne correspond à aucune heure de prière musulmane et que l’appel lui-même se terminait par la séquence « priez chez-vous » !

Les quelques exemples similaires qui ont pu exister dans certaines villes, qui se comptent sur les doigts d’une main, rentrent dans ce cadre de solidarité interreligieuse avec la Nation.

Le cas de Valentigney est très révélateur de l’instrumentalisation que la présidente du RN en fait. La vidéo qu’elle y signale, dont le son venait de l’intérieur d’un appartement privé, a été tournée depuis un étage d'une tour qui n’avait rien avec la mosquée de Valentigney. Le Maire de la ville, Philippe Gautier s’est d’ailleurs insurgé contre cette instrumentalisation « il n'y a pas eu d'appel à la prière, dans aucune des deux mosquées de ma cité… Il faut savoir raison garder et ne pas mettre d'huile sur le feu. Rajouter du chaos au chaos, c'est de l'inconscience ».

Au-delà de ces éléments d’information qui montrent la réalité de cet emballement de la présidente du RN, il convient de rappeler que les citoyens de confession musulmane comme tous leurs concitoyens, se sont mobilisés partout en France pour apporter leur contribution à l’effort national face à la pandémie qui ne fait aucune distinction entre les Français.

Lors de la réunion du CFCM du 01 avril 2020, la question de ces appels a été évoquée. Tout en saluant la bonne intention des responsables des mosquées qui se sont spontanément joints à l’expression de solidarité interreligieuse pour la Nation, le CFCM a appelé les responsables concernés à la vigilance contre toute instrumentalisation de cette expression par les groupuscules identitaires.

En cette période difficile que traverse notre pays, le CFCM réitère son appel aux musulmans de France de trouver les moyens d’expression solidaire les plus consensuels pour barrer la route aux adeptes de la haine et de la division. Le contexte actuel ne laisse pas de place aux débats sereins.    

Paris, le 6 avril 2020

Mohammed MOUSSAOUI

Président du CFCM