tribune 6À Rabat, des aspirants imams français étudient l'« islam du juste milieu ». Une initiative appuyée par les autorités françaises et présentée comme un moyen de lutte contre l'extrémisme religieux. 

MAGHREB Dans la petite cour ensoleillée bordée de colonnes ornées de zellige, rien ne vient troubler le murmure de la fontaine. Dans les salles alentour, le silence règne : les étudiants marocains du centre, femmes et hommes, sont en examen. À l'issue des épreuves, ils auront achevé leur formation d'un an à l'Institut Mohammed-VI et pourront exercer des fonctions d'imam, de morchid(conseiller) ou de morchida(conseillère). D'autres étudiants vadrouillent dans les locaux : ils sont maliens, guinéens ou encore ivoiriens. Les Français n'arrivent qu'à 10 heures pour une leçon sur les fonctions de l'imamat. Ils sont quinze pour l'instant, mais seront rejoints en janvier prochain par une quarantaine de compatriotes, parmi lesquels trois femmes. 

tribune 5Mardi 17 novembre, François Hollande présentait à l’Unesco les propositions de la France pour protéger le patrimoine de l’humanité et couper cette source de financement du terrorisme.

Le président de la République s’appuie sur le rapport remis par Jean-Luc Martinez, directeur du Louvre.

« La culture, voilà pourquoi la France se bat aujourd’hui ». Le discours de François Hollande, fondé sur le rapport remis par Jean-Luc Martinez, directeur du musée du Louvre, résonne dans l’enceinte de l’Unesco trois jours seulement après les attentats du vendredi 13 novembre à Paris.

La barbarie qui martyrise les corps s’attaque aussi à la mémoire et à l’âme des nations, quand elle vandalise, pille, détruit leurs biens culturels. Comme le rappelait déjà l’auteur du rapport, « l’un des plus grands désastres humanitaires de notre époque » qui se joue au Moyen-Orient, s’accompagne d’un « nettoyage culturel sans précédent dans l’histoire récente ». Mardi 17 novembre, le chef de l’État a fait sienne ces propositions pour défendre le patrimoine commun de l’humanité et couper cette source de financement du terrorisme.

DaeshL'un laisse entendre que les musulmans s'apprêteraient d'ici quelques années à "soumettre" le peuple français à un choix terrible, entre "eux" et Marine Le Pen, avant probablement de les "soumettre" à leur loi religieuse.

Un autre laisse entendre que des millions de Français pourraient bientôt être contraints de quitter la France, chassés par des musulmans -eux-mêmes non français, bien évidemment !

Un troisième, il y a quelques années déjà, s'est posé comme le théoricien d'un "grand remplacement" des Français par des "immigrés" devenus trop nombreux.

 

Fil de navigation