Soutenons Notre Dame de Paris

L’Union des Mosquées de France (UMF) est profondément attristée par le terrible et violent incendie qui a ravagé la cathédrale Notre Dame de Paris ce lundi 15 avril 2019.

L’UMF appelle les musulmans de France à élever des prières afin que Notre Dame de Paris, haut lieu de spiritualité et grand symbole du patrimoine de notre pays, puisse être sauvée et protégée.

Communiqué

L’Union des Mosquées de France exprime sa profonde désapprobation du communiqué du président du CFCM ciblant particulièrement le président de l’UMF et à travers lui toutes les composantes de l’Union des Mosquées de France.

Ce communiqué, non daté, dont nous avons pris connaissance le 8 avril 2019, reproche au président de l’UMF dans des termes scandaleux d’avoir critiqué une « réforme » contestée du CFCM.

Pour une vraie réforme du CFCM

Nous, responsables de mosquées et d’institutions musulmanes, appelons à faire évoluer la représentation du culte musulman pour qu’elle soit la plus large et à l’écoute des musulmans de France. Redonner la parole et l’initiative aux acteurs du terrain pour que le CFCM puisse retrouver sa légitimité et sa capacité à défendre la dignité et l’intérêt du culte musulman n’est plus une option. C’est une nécessité et une urgence absolues.

Chakib Benmoussa

A la veille de la visite du pape François au Maroc les 30 et 31 mars 2019 à l'invitation du roi Mohammed VI, l'ambassadeur du Maroc à paris, Chakib Benmoussa, a exposé le modèle religieux marocain devant un parterre de médias français spécialisés dans la religion. Un modèle fondé sur le rite malékite et le dogme ash’arite, ainsi que sur la Commanderie des croyants qui donne une légitimité pour protéger les autres cultes monothéistes, juif et catholique.

La commanderie des croyants donne aussi la légitimité de structurer le champ religieux et de lutter contre les courants radicaux et subversifs, a encore souligné M. Benmoussa. 

Communiqué Profanation de la mosquée de Bergerac

L’Union des Mosquées de France (UMF) condamne fermement l’acte de profanation qui a visé la mosquée de Bergerac en cours de construction. Dans la nuit du dimanche 24 à lundi 25 mars , une tête de porc a été déposée devant la future porte de la mosquée et ses murs ont été maculés de sang.

L’attitude digne du peuple Néo-Zélandais

Lors de ma visite avec le Grand rabbin de France Haïm Korsia et le Recteur de la Mosquée de Paris Dalil Boubakeur pour présenter nos condoléances à madame l’Ambassadrice de la Nouvelle Zélande. Quoi que profondément bouleversée, Mme Jane Coombs affichait un courage et une détermination qui forçaient le respect : « Notre pays a toujours été et restera une terre d’accueil, la diversité de ses croyances et de ses langues font son âme et son identité », nous a-t-elle assuré.

Ces mots faisaient écho à ceux de la cheffe du gouvernement Néo-Zélandais, Jacinda Ardern : « J'ai souvent dit que nous formions une nation de 200 ethnies et de 160 langues. Nous ouvrons nos portes aux autres et nous leur souhaitons la bienvenue. La seule chose qui doit changer après les événements de vendredi, c'est que cette même porte doit fermer à ceux qui épousent la haine et la peur. »

Fil de navigation