les musulmans de FranceIl faut "apaiser", explique le recteur de la mosquée de Bordeaux

C'est le moment pour les musulmans de France de dire : "On en a marre !", explique M. Tareq Oubrou, recteur de la grande mosquée de Bordeaux, pour "rassurer", "apaiser" la société française. MM. Mohammed Moussaoui, Azzedine Gaci, Tareq Oubrou et Djelloul Seddiki, quatre imams et responsables musulmans français, ont rencontré la presse en fin d’après-midi à l’ambassade de France près le Saint-Siège, aux côtés de Mgr Michel Dubost et du P. Christophe Roucou, le 7 janvier, à l'occasion d'un voyage de deux jours au Vatican (6-8 janvier).

La rencontrePour l'imam français Djelloul Seddiki, directeur de l’Institut Al Ghazali, de la grande mosquée de Paris, la "rencontre" de l'autre constitue en quelque sorte l'antidote à la "hantise d'être montré du doigt".

Au sortir de l’audience générale du mercredi et de la rencontre avec le pape François, hier, 7 janvier, en la salle Paul VI du Vatican, quatre imams français engagés dans le dialogue interreligieux ont condamné de façon unanime l’attentat de Paris.

 

Solidaires des Orientaux chrétiensLe voyage de quatre imams à Rome, par le P. Roucou

Le P. Christophe Roucou souligne l'importance de former les futurs prêtres et les futurs imams "à la rencontre de l’autre» : "On ne peut pas ignorer la tradition de l’autre". Et il souligne aussi l'importance de tenir ensemble la solidarité avec les chrétiens d'Orient persécutés et le dialogue avec l'islam en France. Au sortir de l’audience générale du mercredi et de la rencontre avec le pape François, hier, 7 janvier, en la salle Paul VI du Vatican, quatre imams français engagés dans le dialogue interreligieux ont condamné de façon unanime l’attentat de Paris.

Le trépied de la démocratie"Il est absolument nécessaire que la liberté d'expression existe"

- "Il est absolument nécessaire que la liberté d’expression existe", déclare Mgr Dubost. Ce qui est en jeu : rien moins que la stabilité de la démocratie. Il insiste sur la promotion du dialogue comme réponse à la tuerie : "La manière d’éviter cela, c’est de montrer que nous avons besoin les uns des autres." Au sortir de l’audience générale du mercredi et de la rencontre avec le pape François, hier, 7 janvier, en la salle Paul VI du Vatican, quatre imams français engagés dans le dialogue interreligieux ont condamné de façon unanime l’attentat de Paris.

responsables de l’islam de FranceSous la houlette de la Conférence des évêques de France, plusieurs responsables du culte musulman en France entament, mardi 6 janvier, un voyage de deux jours au Vatican. La délégation, partie pour rencontrer le pape François, veut témoigner de la vitalité du dialogue islamo-chrétien en France.« Dans un monde qui aime le spectacle de la violence, il est bon de montrer l’entente cordiale qui se développe en France entre la majorité des musulmans et la majorité des chrétiens. La visite de ces grands leaders musulmans à Rome en est le signe.» C’est par ces mots que Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry-Corbeil-Essonnes, présente l'objectif du voyage au Vatican

Fil de navigation