Communiqué de presseL’Union des Mosquées de France (UMF) exprime sa profonde indignation face au crime ignoble et odieux commis par l’organisation terroriste « Daesh » à l’encontre de l’humanitaire britannique Davis Haines.

L’UMF condamne cet assassinat abject et exprime sa solidarité et sa compassion à la famille de la victime, à ses proches et à tous  les militants humanitaires éprouvés par cette tragédie.

L’UMF salue le choix juste du Président de la République, Monsieur François Hollande, de désigner cette organisation de la lâcheté et de l’abjection par « Daesh » au lieu de l’appellation usurpée d’« Etat Islamique » ; et appelle tous ceux qui sont amenés à s’exprimer sur cette organisation terroriste à prendre en compte cette précaution utile et nécessaire.

Paris, le 15 septembre 2014

 

 sri

oeuvre d'orient

Refusons l’instrumentalisation de la tragédie en Irak

Les chrétiens, les Yézidis, les chiites, des sunnites refusent le prétendu Etat islamique, les turcomans ont fait l’objet de persécutions et ont été chassés de chez eux. Les cris de détresse et d’injustice doivent être replacés dans ce cadre.
Ce prétendu Etat islamique est un groupe d’une grande cruauté, condamné unanimement par les responsables musulmans en France et par les principales autorités musulmanes hors de France. Des musulmans ont été abattus parce qu’ils voulaient aider les chrétiens. De nombreux autres musulmans sont exécutés parce qu’ils refusent d’adhérer au prétendu Etat islamique.
Cette situation tragique ne peut être instrumentalisée pour nuire en aucune manière au dialogue islamo-chrétien. Ce dernier est plus nécessaire que jamais. Les chrétiens n’auraient pas d’avenir en Orient sans ce dialogue.

Communiqué de presseL’Union des Mosquées de France a été profondément choquée et indignée par la compagne de stigmatisation dont a été victime Madame Najat Vallaud - Belkacem, Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

La publication "Minute" a titré en une : "Une Marocaine musulmane à l'Éducation, LA PROVOCATION", alors que "Valeurs Actuelles" a fait sa couverture sur "L'ayatollah, enquête sur la ministre de la Rééducation nationale". 

Face à ces provocations ignobles, l'Union des Mosquées de France (UMF) juge la mise en avant de l’origine et de la confession de la Ministre de l’Education Nationale choquante et tendancieuse et exprime sa condamnation ferme devant de telles sorties explicitement racistes, xénophobes et islamophobes.

L’UMF considère qu’il est dangereux pour notre pays que des citoyens puissent être attaqués et stigmatisés en raison de leur origine ou de leur confession. La République ne doit en aucun cas tolérer de telles dérives qui constituent une violation manifeste du principe de la laïcité et une menace pour le vivre ensemble.

Communiqué de presseLe Président de l’Union des mosquées de France (UMF),  Mohammed Moussaoui, également président d’honneur du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), a pris part, ce jeudi 4 septembre 2014, à une rencontre entre des responsables de la communauté Musulmane de France et le Prince Hériter du royaume de l’Arabie Saoudite, Salman ibn Abdelaziz, en  visite officielle en France depuis le lundi 1er septembre 2014.  

Cette rencontre a été, pour le Prince Héritier,  l’occasion d’échanger avec les responsables musulmans autour de leurs attentes et aspirations et de leur réaffirmer la volonté du royaume de l’Arabie Saoudite de renforcer davantage ses liens de coopération et d’amitié avec la France. Et à ce titre, le Prince Héritier a rappelé  que le royaume ainsi que toutes ses institutions sont très attentives à ce que toutes les actions de coopération avec les institutions musulmanes de France soient entreprises dans le respect de la souveraineté de la France et dans le respect de ses principes et de ses valeurs. 

Face à un contexte international marqué, notamment par les  exactions et persécutions perpétrées par les groupes terroristes opérant en Syrie et en Irak,  le prince Héritier  a saisit cette occasion pour relayer l’appel récent du Roi Abdallah sur la nécessité de combattre le terrorisme qui sévit avec violence et barbarie. Le Prince héritier a également rappelé que les textes coraniques comme  la tradition prophétique ont posé clairement le principe du respect de la vie et de la dignité humaine et ont condamné l’extrémisme

Fil de navigation