Chakib Benmoussa

A la veille de la visite du pape François au Maroc les 30 et 31 mars 2019 à l'invitation du roi Mohammed VI, l'ambassadeur du Maroc à paris, Chakib Benmoussa, a exposé le modèle religieux marocain devant un parterre de médias français spécialisés dans la religion. Un modèle fondé sur le rite malékite et le dogme ash’arite, ainsi que sur la Commanderie des croyants qui donne une légitimité pour protéger les autres cultes monothéistes, juif et catholique.

La commanderie des croyants donne aussi la légitimité de structurer le champ religieux et de lutter contre les courants radicaux et subversifs, a encore souligné M. Benmoussa. 

Communiqué Profanation de la mosquée de Bergerac

L’Union des Mosquées de France (UMF) condamne fermement l’acte de profanation qui a visé la mosquée de Bergerac en cours de construction. Dans la nuit du dimanche 24 à lundi 25 mars , une tête de porc a été déposée devant la future porte de la mosquée et ses murs ont été maculés de sang.

L’attitude digne du peuple Néo-Zélandais

Lors de ma visite avec le Grand rabbin de France Haïm Korsia et le Recteur de la Mosquée de Paris Dalil Boubakeur pour présenter nos condoléances à madame l’Ambassadrice de la Nouvelle Zélande. Quoi que profondément bouleversée, Mme Jane Coombs affichait un courage et une détermination qui forçaient le respect : « Notre pays a toujours été et restera une terre d’accueil, la diversité de ses croyances et de ses langues font son âme et son identité », nous a-t-elle assuré.

Ces mots faisaient écho à ceux de la cheffe du gouvernement Néo-Zélandais, Jacinda Ardern : « J'ai souvent dit que nous formions une nation de 200 ethnies et de 160 langues. Nous ouvrons nos portes aux autres et nous leur souhaitons la bienvenue. La seule chose qui doit changer après les événements de vendredi, c'est que cette même porte doit fermer à ceux qui épousent la haine et la peur. »

Le terrorisme n’a ni Nationalité ni Religion

Mohammed MOUSSAOUI, président de l’Union des Mosquées de France (UMF)

De nombreux actes de terrorisme ont été commis par des individus se réclamant de l’islam. Trop souvent, on a entendu des affirmations de type « des témoins auraient entendu l’assaillant ou les assaillants crier Allah Akbar» pour, nous dit-on, préciser la nature de l’acte terroriste. Avant même que l’enquête soit ouverte, la qualification de « terroriste islamiste » est vite adoptée et relayée et des analystes de tous bords fusent dans les plateaux des médias pour débattre sur « l’islamisme ». Ce dernier concept qui était synonyme de l’islam avant les années 70 est aujourd’hui le fourre tout de tous les maux imaginables.

Les dix propositions du CCME

Les attentats perpétrés hier dans deux mosquées en Nouvelle Zélande, où un criminel a ôté la vie à 50 Musulmans, méritent notre réflexion à tous, Musulmans et non Musulmans, afin de comprendre les raisons réelles de cette haine.

Hier encore, le terrorisme aveuglé a frappé au cœur de plusieurs pays, exécuté par des individus qui affichent leur appartenance à l'Islam même si leurs victimes sont en majorité Musulmanes. Aujourd'hui le terrorisme frappe encore sous la bannière de la religion chrétienne, le terroriste expliquerait ses actes dans un argumentaire historique qui compte plus de 70 pages.


Quelles sont donc les raisons qui motivent cette odieuse instrumentalisation de la religion par des terroristes et des tueurs ? 

Rencontre avec l'ambassadrice de la Nouvelle Zélande

Le président de l’Union de Mosquée de France (UMF), Mohammed Moussaoui, le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, et le Recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, se sont rendus, ce vendredi 15 mars, à l’Ambassade de la Nouvelle Zélande pour exprimer au gouvernement et au peuple Néo-Zélandais leur douleur, leur tristesse, leur compassion et leur solidarité suite aux attentats terroristes qui ont frappé la nouvelle Zélande et qui ont visé sa communauté musulmane.

Son excellence L’ambassadrice, Madame Jane Coombs, très émue et bouleversée par cette douloureuse tragédie a tenu à rappeler que la nouvelle Zélande et les  Néo-Zélandais , meurtris par ces attentats terroristes, resteront unis face à la barbarie qui n’aurait jamais sa place en nouvelle Zélande, pays d’accueil où la diversité de ses croyances et de ses langues font son âme et son identité.

Fil de navigation